En raison de la forte dépendance de l’UE aux importations de gaz, particulièrement en provenance de Russie jusqu’en 2022, la Cour des comptes européenne vérifie lors d’un audit si les mesures prises par l’Union depuis 2014 ont permis de renforcer la sécurité de l’approvisionnement moyennant une amélioration de l’état de préparation et de la résilience de l’UE. L’objectif ambitieux que s’est fixé l’UE d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2050 s’ajoute à la difficulté d’assurer la sécurité de l’approvisionnement à long terme, sans gaz russe.

En 2022, avant l’invasion à grande échelle de l’Ukraine par la Russie, le gaz représentait environ un quart de la consommation brute d’énergie dans l’UE, les plus grandes parts revenant à l’Italie, aux Pays-Bas et à Malte (qui en représentaient ensemble environ 40 %). Au même moment, plus de 20 % de l’électricité de l’Union et près de 40 % de son chauffage étaient produits à partir de gaz. Comme l’UE importe plus de 80 % de son gaz, la sécurité de l’approvisionnement est essentielle au maintien de l’économie et à la prospérité.

L’abandon rapide des importations de gaz russe en 2022 (45 % de toutes les importations de gaz de l’UE à l’époque) a engendré une crise de l’approvisionnement, elle-même à l’origine d’une crise de l’accessibilité financière. En août de la même année, les prix de gros du gaz ont culminé à 339 euros par mégawattheure (MWh), contre 51 euros/MWh en août 2021.

En 2014, la Commission européenne avait anticipé la crise gazière en modélisant les effets d’une coupure de l’approvisionnement en gaz russe. Elle avait ainsi prévu que les hausses des prix du gaz déclencheraient une réduction de la demande et une augmentation des importations de gaz naturel liquéfié (GNL), qui serait distribué aux marchés les plus touchés par les pénuries. Ces prédictions correspondent dans les grandes lignes aux événements survenus depuis début 2022. Toutefois, il ne faut pas en déduire que l’UE était complètement préparée à la crise actuelle ou qu’aucun risque ne pèse sur la sécurité de l’approvisionnement en gaz dans les prochaines années.

Les auditeurs de la Cour se sont penchés sur le cadre juridique et financier de l’UE en faveur de la sécurité de l’approvisionnement en gaz ainsi que sur sa réponse à la crise gazière engendrée par la guerre en Ukraine. Leurs constatations ainsi que leurs recommandations visant à renforcer la sécurité de l’approvisionnement en gaz seront publiées sur le site internet de la Cour le lundi 24 juin.

Dans quelle mesure la scurit de lapprovisionnement en gaz de lUE est-elle assure?