Législation de l'UE relative aux cookies
En vertu de la directive 2009/136/CE, nous vous informons que la visite du présent site entraîne l’activation d’un cookie (témoin de connexion). Si vous n’êtes pas disposé(e) à l’accepter, n’entrez pas sur le site. Le cookie en question sera utilisé pour retenir votre préférence linguistique, mais aucune donnée à caractère personnel ne sera conservée. Il expirera dans un délai d’un an.

Actualités

Cette année, le compendium d'audit est consacré aux défis liés à la pandémie de COVID-19, qui est à l'origine de l'une des crises sanitaires les plus déstabilisatrices que nous ayons jamais connues, avec une incidence majeure sur la société, les économies et les personnes partout dans le monde. Le compendium fournit des informations sur l'impact de la pandémie aux niveaux national et supranational ainsi que sur la riposte organisée, et donne un aperçu des travaux d'audit que les institutions supérieures de contrôle (ISC) de l'UE ont réalisés sur ce sujet avant d'en publier les résultats en 2020.

La pandémie de COVID-19 a provoqué une crise multidimensionnelle qui a touché presque tous les domaines de la vie publique et privée, qu'il s'agisse de la santé publique, des activités économiques, du travail, de l'éducation ou des finances publiques. L'impact qu'elle a eu sur l'UE et les États membres a été considérable, perturbateur et très asymétrique. Dans les domaines précités, le moment où il s'est fait sentir, son étendue et sa nature exacte, de même que la réponse apportée, ont été très variables au sein de l'Union, mais également au niveau régional et parfois même local.

Dans la plupart des secteurs gravement impactés par la pandémie, l'UE n'a que peu de pouvoir pour agir. Cela s'explique en partie par le fait que la santé publique ne relève pas de sa compétence exclusive, mais aussi par une certaine impréparation des États membres ou leur difficulté à aboutir dès le départ à un consensus sur une réponse commune. Faute d'une approche coordonnée, les gouvernements nationaux et régionaux ont agi chacun de leur côté au moment de prendre des mesures de prévention et de confinement, d'acheter des équipements ou de mettre en place des instruments de relance et des programmes de maintien dans l'emploi en vue d'atténuer les conséquences socio-économiques. Néanmoins, après un démarrage difficile, l'UE et les États membres semblent avoir amélioré leur coopération pour amenuiser les effets de la crise.

Les ISC de l'UE, c'est-à-dire celles des États membres et la Cour des comptes européenne, ont réagi promptement à la crise actuelle et ont rapidement entrepris de nombreuses activités d'audit et de suivi. Outre les 48 activités d'audit achevées en 2020, plus de 200 autres sont toujours en cours ou prévues et seront finalisées en 2021 ou 2022. Le compendium contient des synthèses de 17 rapports (sur 48) publiés en 2020, qui couvrent cinq domaines prioritaires: la santé publique, le passage au numérique, la réponse socio-économique, les finances publiques et les risques, ainsi que la réponse générale aux différents niveaux de pouvoir. Il s'appuie sur les résultats d'audits réalisés par les ISC de Belgique, de Chypre, d'Allemagne, de Lettonie, de Lituanie, des Pays-Bas, du Portugal, de Roumanie, de Slovaquie, de Suède et par la Cour des comptes européenne.

Le compendium d'audit sur la réponse à la pandémie de la COVID-19 est actuellement disponible en anglais. Les 23 autres versions linguistiques seront publiées dans les mois à venir.

Compendium d'audit du comité de contact sur la réponse à la pandémie de la COVID-19

22/07/2021
Ce site est administré par la Cour des comptes européenne.