-->

Libertés civiles, justice et affaires intérieures

L'accès à la justice et la bonne gestion financière jouent tous deux un rôle essentiel dans le maintien de la confiance des citoyens dans les institutions de l'UE. Comme le Parlement, nous sommes persuadés qu'il convient de renforcer la notion de citoyenneté européenne et l'état de droit. Récemment, nous avons consacré une part non négligeable de nos ressources à examiner comment l'UE et ses États membres font face à la migration, légale et illégale.

En tant qu'auditeurs de l'UE, nous regardons également vers l'avenir afin d'aider l'Union à relever les principaux défis qui l'attendent. La façon dont l'UE et ses États membres gèrent l'immigration en Europe restera l'une des principales priorités politiques. Si les flux migratoires sont largement inférieurs au pic atteint en 2015, la protection des frontières de l'UE contre l'immigration illégale et l'intégration des migrants dans nos systèmes sociaux, économiques et politiques devraient rester des questions prioritaires. L'UE a toujours été une référence en matière de protection des données et, en 2018, un nouveau cadre juridique est entré en vigueur. Ces prochaines années, les nouvelles technologies et les progrès scientifiques poseront toutefois aux responsables politiques de nouveaux problèmes d'ordre juridique, éthique et social.

Dans le système de justice pénale, par exemple, l'intelligence artificielle pourrait être utilisée pour la reconnaissance faciale, l'évaluation des risques et la police prédictive. Par contre, elle posera des problèmes en matière de transparence, d'exactitude et de droits civils en ce qui concerne le respect de la vie privée.

Nous tiendrons compte de tous ces facteurs lors de la sélection de nos activités d'audit et de la formulation de nos recommandations pour l'avenir.